Parce que je commence ma vie publique. Je suis dans ma 70e année et mon amie Louise me demande de cesser d’emmagasiner des notions, de me servir de mes acquis et d’agir à ma façon afin de changer le monde, selon ma capacité. Mon action consiste à intervenir par mes écrits et mon verbe à travers ma personnalité de marginal. Soyez avertis!

Quo vadis?

Belle petite question latine signifiant « Où vas-tu? ». Un film porte ce titre. C’est court, « cute », cool, simple et aguichant. Cependant, je constate que je pose la mauvaise question. Il me semble qu’il n’y ait qu’une seule issue : passer à un autre monde. Force est de constater que LA question devrait plutôt être : Quomodo vivemus? (Pas trop vendeur…) Traduction : comment ou de quelle façon vivons-nous? La réponse à celle-là sera plus complexe.

Alors, je vous convie à réfléchir sur la qualité de vie. Histoire de provoquer un peu, j’aborderai en premier lieu la notion de MAÎTRE ou VICTIME de son destin. Ensuite, dans le même esprit, je vous présenterai l’ÉPIGÉNÉTIQUE.

À suivre!

Bruce